Marciana, l’ancien bourg entre histoire et nature

Un territoire charmant, caractérisé par les rythmes de vie lents et détendus, étroitement liés à la culture notoire de l’accueil elbois

Le territoire municipal de Marciana s’étend le long des flancs du Monte Capanne et occupe la partie nord-occidentale de l'île d’Elbe. Il s’agit d’un territoire montagneux et inaccessible, caractérisé par une nature prospère et vierge, mais tend à se radoucir au fur et à mesure qu’on se rapproche de la mer, jusqu’à arriver à la plaine où se trouvent les plages spectaculaires de Sant’Andrea et de Procchio. C’est justement la présence de reliefs qui garantissent un refuge à la chaleur de l’été, surtout à proximité de la côte rocheuse, constellée de criques, demeure douce grâce à sa brise marine.

La communauté de Marciana est attestée comme étant une entité juridique à partir du XIIIe siècle. Pendant le Moyen-Âge, Marciana était une des dix petites communes elboises soumises au gouvernement de Pise. Depuis 1399, la localité fut annexée à l’état de Piombino, dont elle divisa ses destins jusqu’en 1802, date où toute l'Elbe devint territoire français. Avec son Grand-Duché de Toscane, la commune de Marciana connut une vaste extension territoriale qui comprenait toute l'Elbe occidentale, de la plage de l'Acquaviva au nord, à la plage de Fonza au sud. En 1884, le bourg marinier de la Marina di Marciana se divisa de Marciana et en 1894, il y eut une autre séparation de Marina di Campo.

En visitant Marciana, vous pourrez respirer– et le faire vôtre– un style de vie “à l’ancienne”: les rythmes lents et détendus, sans l’ombre d’un stress, totalement en harmonie avec la nature, ont contribué à atteindre, pour les habitants de Marciana, le record de longévité de toute l’île. Les journées à Marciana se métamorphosent avec l’arrivée des flux de touristes consistants pendant la saison d’été. Il s’agit –là sans aucun doute de la source de revenus la plus importante du territoire, liée notamment à l’incroyable variété de très belles plages: de celles ayant un charme vierge et sauvage, placées dans la portion occidentale de la commune, en face de la Corse, comme Chiessi, Patresi, Zanca et Sant'Andrea, aux plages les plus équipées et accessibles, qui se trouvent dans le Golfe de Procchio.