Le Giglio, l’île des Templiers

Imprégnée d’une atmosphère romantique, presque magique, cette île nous raconte l’histoire de la mer et du vent, de la nature luxuriante et des îlots granitiques, des prouesses des marins et des templiers.

En naviguant tranquillement le long de l’Archipel Toscan, l’île du Giglio s’offrira à vos yeux comme un amphithéâtre de maisons bariolées couleur pastel, jonché de tours de défense et entouré d’un maquis méditerranéen dense. Une vision poétique et majestueuse qui comblera cœur et âme avant même d’avoir accosté et exploré l’ile.

L’île du Giglio enchanteresse, deuxième pour sa dimension après l’Elbe. Le patrimoine naturel de l’île est protégé par le Parc National de l’Archipel Toscan et cette île est considérée comme étant un territoire de protection spéciale. Territoire montagneux, riche en forte présence de roche granitique, dont les principaux sommets sont Poggio della Pagana 496 mètres et les deux crêtes des Castellucci de 470 mètres: destinations prisées pour les passionnés de randonnées.

Comment y arriver? Il vous suffira de prendre le ferries à Porto Santo Stefano, une heure de traversée ou moins et vous débarquerez à Giglio Porto, un des trois centres habités de l’île et probablement le premier, remontant à l’époque romaine. Gracieux et riche en vie nocturne pendant la saison touristique, il est dominé par l’ancienne Tour du Sarrasin et des deux phares présents sur ses quais. De là, on peut rejoindre à pied les principales plages: Cannelle, Caldane et Arenella. Alors que Campese se trouve côté Ouest. Et pourquoi ne pas y arriver depuis l’île d’Elbe? Une agréable sortie d’une journée vous permettra de découvrir les particularités du Giglio!

Une petite île mais aux grandes variétés de plages. Ses littoraux longs aux plages très fines, mais aussi des criques plus intimes perdues dans une nature sauvage, accessibles par les caractéristiques mulattiere (sentiers de petits cailloux). Oui, car malgré les centres habités, le territoire du Giglio est à 90 pourcent encore vierge, dans une harmonieuse combinaison de maquis, de vastes pinèdes, de cultures en terrasse– dès l’antiquité, elle fut utilisée pour la viticulture– et des lieux rupestres: vous pourrez ainsi atteindre des lieux d’une rare beauté avec des vues spectaculaires sur les autres îles de l’Archipel, mais aussi découvrir des coins perdus où vous pourriez être les uniques visiteurs à ce moment-là … Une émotion inestimable.

Giglio Castello, un bourg médiéval à la beauté remarquable et mystérieuse. Domine la scène la Rocca Pisana aux enceintes exceptionnelles. L’atmosphère s’arrête au XIIe siècle: vous parcourrez les boyaux, vous observerez des meurtrières, vous monterez sur les donjons et vous imaginerez les batailles animées sous l’assaut des féroces corsaires. Intrigante l’Église de S. Pietro Apostolo remontant au XVe siècle, riche en œuvres d’art de grande valeur sans oublier les reliques de San Mamiliano, très vénéré par les habitants du Giglio. En alternative, vous pourriez aller chasser des secrets historiques sur les traces des Templiers dans le monastère de San Giovanni.

Giglio Campese, le bijou de l’île. Cette petite ville envoûtante sur le Golfe de Campese est caractérisé par l’Ilot et la Tour de Campese du XVIIIe siècle, célèbre pour une tragique attaque des pirates et la dernière en 1799. Après l’ouverture de la mine de pyrite en 1938, la localité commença à se peupler. Cependant, lorsque les mines furent fermées en 1962 et que l’économie supplantée par l’industrie naissante du tourisme, Giglio Campese commença à se développer en devenant le centre touristique le plus important de l’île. Vous pouvez décider si partir d’ici pour une randonnée dans la nature ou d’y rester pour vous reposer, en toute commodité en savourant un long drink.